4eme generation

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Comme il s'agit d'une carrosserie faite à la main, je décide d'améliorer le processus sur voiture de série mais je fais le choix de produire l'auto en matériaux composites plutôt qu'en métal. Ainsi, je peux espérer sortir une auto au bout d'un an au lieu de plusieurs années. Je vais pouvoir rapidement profiter du véhicule sur les routes. C'est mon quatrième véhicule sur le même concept, j'aurais eu peur de me lasser si j'avais dû recommencer un travail de plusieurs années.

Je commence par modifier le modèle précédent afin d'obtenir exactement la forme désirée. En composite, on appelle ça le "master", c'est à dire la pièce originale qui vous permet de produire un moule qui lui vous donnera la pièce.

La silhouette sera plus dynamique avec des ailes plus incurvées. Et hop, encore une petite cure de stéroïdes!

Conception du toit:

  • 1: moulage du toit de la numéro 3 (pas de photo)
  • 2: fabrication de la pièce
  • 3 : assemblage en cours

Moulage du capot:

Première photo teasing de la nouvelle machine. C'est surtout histoire de valider les nouvelles proportions.

J'ai retenu la leçon "Ferrari" de l'aventure précédente. Une voiture sexy doit avoir des carrossiers assortis.

NB: explication du casque rouge.

C'est le casque que je porte en course. Tout le monde connaît le Stig de l'émission Top Gear. Ce personnage mystérieux, peu bavard et dont personne ne connait le visage. Un copain a commencé à me donner le surnom de Red Stig sur circuit et c'est resté. La mode des selfies est venue. Beaucoup de gens se demandaient qui étaient derrière la fabrication de toutes ces autos. On a plaisanté avec une copine clairement rock n (t)roll. On a fait la photo "ponçage" avec en titre: "Et si le Red Stig était une femme?" . C'était marrant et un beau cadeau.

On se prenait pas la tête, on a bien rigolé et quand l'occasion se présente, on refait cette mise en scène avec les copines: les Red Stig Girls.

Je roule quelques temps comme ça afin de voir comment les panneaux travaillent sur la carrosserie d'origine. "Shine is fine but primer is better"

la photo précédente est prise des gratte ciel de Villeurbanne.

C'est justement à Villeurbanne que je présente l'auto a un ami décédé depuis: Daniel Frasnay. C'est la seule voiture qu'il a pris en photo de sa vie. Sans hésitation, il se plaçait aux bons endroits pour photographier. Et pourtant, je sais que les proportions du nombre d'or et les rondeurs de l'auto font que son aspect peut être très différent d'un angle de vue à un autre et il est difficile de se placer pour la photographier. Daniel Frasnay m'a dit ce jour-là: "Si tu veux être un bon photographe, il faut être mobile". Le souvenir est bien présent de la facilité avec laquelle il a oublié son déambulateur pendant cette séance. J'ai encore 4 heures d'interview où il me fait part de confidences qu'il m'a dit n'avoir même jamais révélé à sa compagne. Mais c'était un homme secret.

Apres cette phase test, peinture (avec deux copains que je salue et remercient s'ils me lisent: je ne mets pas la photo dossier ;-) ). C'est un métal satiné. Très difficile de faire une telle peinture. Il faut un coup de pistolet parfaitement régulier pour un résultat homogène. Cette teinte était un pari risqué car elle ne pardonne aucun défaut. Le vernis satiné n'a pas de profondeur. Chaque irrégularité se verrait immédiatement. Je vous laisse juger du résultat en photo.

Pour fêter ça, on file avec une amie faire une photo souvenir "Red Stig"

Pardonnez cet aspect mystique. Je vais régulièrement sur leur tombe. Maintenant que ça roule, je passe donner le bonjour à mes grand-parents pour enfin leur présenter mon oeuvre d'art cinétique.

Quelques photos de l'auto:

4 et 5 juillet 2015: 6ème montée historique de St Bonnet Elvert. 15 ans après la première ébauche. Je mets d'ailleurs la photo du petit trophée commémoratif avec le filaire que j'avais réalisé 15 ans avant.

Soirée Mercedes au golf de Valgarde

Cette oeuvre d'art cinétique étant parfaitement fonctionnelle, l'idée serait de la rendre duplicable comme le modèle "Scrape" mais surtout ce custom serait tout à fait utilisable au quotidien comme la smarlinette ou encore le nouveau Citroën H ou la version sur base jumper validée par Citroën. Quand j'écrivais sur une autre page que Citroën est vraiment un constructeur avant-gardiste!

Pour lancer une production sérieuse, il faut commencer par numériser l'objet. Les scanners optiques 3D à cette époque ne sont pas encore aussi performants que maintenant et je dois passer par une autre technologie qui va détruire la peinture (rayures au diamant sur toute la carrosserie avec un bras articulé qui enregistre toutes les positions). Bon, ça sera l'occasion de changer la teinte. Je suis lassé de croiser des personnes qui me demandent pourquoi mon vernis n'est pas brillant en comparant ça au vernis défraîchi de leur auto personnelle.

Vous pouvez néanmoins observer comment fonctionne le scanner 3D optique sur cette vidéo. Les petits scotchs sont là pour l'aider à visualiser les reliefs

Rencontre originale tout à fait par hasard en sortant de la séance de scan 3D

Ensuite un copain designer chez un grand constructeur me reprend le fichier 3D et le finalise pour qu'il soit parfaitement exploitable dans un process industriel.

C'est une auto qui attire la sympathie et cet élan se retrouve dans la presse.

Nouvelle peinture, vernis brillant. J'ai réussi à conserver cet aspect "teinte changeante" selon l'éclairage.

Sur la place de Saint-Paul de Vence

Le lendemain de la vente aux enchères de la collection Gombert, le 11 novembre 2016, je me rends à Fayence.

C'est à cette occasion que je récupère l'estafette et que je rencontre Maître Osenat par l'intermédiaire de son directeur du département automobile Stéphane Pavot. C'est comme ça que la voiture s'est retrouvée au salon Epoqu'Auto 2017. Voici une petite vidéo sympathique de Mathieu Zuber de Passion Auto Sport du Var, faite juste avant la vente aux enchères. On retrouve le personnage du Red Stig. Comme j'ai toujours un emploi du temps chargé, Mathieu pose une journée sans solde pour venir faire la vidéo! Un véritable passionné. Abonnez-vous à sa chaine youtube, petit pouce bleu, tout ça, pour l'aider au référencement. Il fait tout bénévolement. Merci pour lui.

L'impact médiatique a été important. Plusieurs magazines:

Et deux télés:

4ème de couverture de la Gazette du Club Mercedes:

Le public d'Epoqu'Auto est très youngtimer. Plusieurs magnifiques autos d'avant-guerre n'ont pas trouvé preneur. Les enchères sont montées à 30000 euro pour la mienne. J'ai refusé de céder l'auto et son concept pour ce prix.

NB: Ce rendez-vous Epoqu'Auto m'a permis d'entrer en contact avec la famille Mennesson Solex et d'éclaircir la situation familiale grâce à un généalogiste. Je donne des détails dans la rubrique historique.

Photo prise en sortant du salon:

Dernier pèlerinage chez La Gombe

La suite logique de l'aventure serait la mise en production de l'auto avec un intérieur plus personnalisé. C'est un système qui serait financièrement fonctionnel. On pourrait aussi inclure l'aspect Rétrofit dans le projet. Mais ce sont des hypothèses de travail car je suis un artiste avec des compétences d'artisan et je ne peux pas m'improviser entrepreneur industriel.

Une dernière photo provoc' pour souligner l'aspect inclassable de cette oeuvre d'art cinétique (provoc' mais pas insolente, c'était sur une portion non-limitée d'autoroute allemande).