Détails en bas de page

Scan 3D (précision au 1/100mm) en cours pour mise en production à l'échelle 1/24, 1/43 et échelle 1 (avec le V12 turbo).

Vidéo YouTube







Petite visite chez CarGlass avant la peinture finale:


photos sur la route:











côté communication, je suis en train de faire un JOLI moteur 1800cc de 800cv sur la civic 4x4 et 4 roues directrices pour franchir la barrière de la qualité perçue. plus d'infos ici

Revenons à l'Oswald:
Mon objectif est de mettre en avant le travail des français puisque l'idée est de reprendre le flambeau des années 30:
"Il faut garder à l'esprit que ces autos des années 30 étaient les aigles de la route, tant au niveau du style, du confort ou des performances. On ne peut pas, à mon sens, prétendre renouer avec cette émotion automobile dans notre monde actuel sans travailler sur ces trois axes."

donc un axe design, un axe sous-traitance par pièces Mercedes et un axe moteurs (conçus avec les outils de mon livre) pour répondre à l'équation.

Comme on a vu sur la vidéo ci-dessus, nous avons scanné l'auto en 3D. Nous avons également utilisé un bras rommer pour une précision au centième de millimètre.


Le bi-ton ou la couleur verte sont de simple illustration. C'est l'avantage du numérique: on peut faire ce qu'on veut.

Je présente volontairement des dessins non-aboutis. toujours cette philosophie de la "non-esbrouffe" et la volonté de montrer le travail en cours.
Disposant d'un bon bagage technologique et d'une bonne expérience, je veux directement fabriquer les moules des pièces; afin qu'ils soient parfaits.
J'ai commencé les devis pour l'usinage des moules (je fournis les fichiers finis, retraits compris, etc... et il n'y a plus qu'à lancer la machine).
J'avais beaucoup d'espoir en voyant le travail d'un chaudronnier plastique sur internet (un homme qui devait avoir la technique ET l'expérience) mais quand il m'a expliqué que je ne me rendais pas compte du travail que c'etait de fabriquer une voiture (j'en ai juste construit combien? 6? ... ), mon enthousiame est un peu retombé. Il voulait absolument usiner un master et tirer les moules à partir de celui-ci... je lui ai proposé de venir avec le "master" par la route vu que j'effectue 10,000kms par an avec en moyenne. puis quand il m'a dit qu'ils en était à plus d'un an de ponçage et 40kgs de mastic sur l'auto d'un copain, j'ai abandonné. Mon objectif est d'utiliser la matière grise en amont, pas de corriger les erreurs par la main d'oeuvre en aval.

Je me suis alors tourné vers un usineur plastique pres de chez moi (et là, je suis allé les voir avec l'auto) et le devis est assez drôle:
entre 80 et 100.000 euro pour l'usinage.   
vu que je fournis TOUS les fichiers, ça nous fait donc du 500euro de l'heure d'utilisation machine... ça fait cher pour usiner en UGV (Usinage Grande Vitesse) dans du polystyrène...
De plus, j'ai posé quelques questions en mode "colombo" (style: je ne comprends rien et je suis décalé) pour la réalisation des pièces et ils n'ont pas le recul pour l'utilisation de pièces époxy sous forte contrainte de chaleur et de choc thermique. Notion de recuit absent de leur discours, par exemple (donc déformation de la pièce à l'usage, etc... c'est flagrant sur un capot).

Bref deux petites déconvenues, j'ai encore quelques cordes à mon arc mais s'il s'avere que les français, dont l'orgueil (et l'inertie!) reconnu internationalement devient un handicap, ne sont pas à la hauteur du projet, je m'en tiendrai à l'artisanat français (pour le sellier, je suis ok, le formeur alu aussi et je ferai le reste mais du coup, il y aura beaucoup moins d'exemplaires produits).
De cette expérience, j'ai retenu qu'il y a un vide technique dans l'auto de toute petite série. D'un coté se trouve le passionné auto-didacte qui n'a pas la technique et qui réalise des choses de façon laborieuse avec des solutions techniques pas toujours heureuses. Par exemple, la projeteuse à polyester pour faire les piscines qui sert aussi à faire des carrosseries... d'un autre, on a les grands teams qui utilisent une technologie aéronautique voire aéro-spatiale. mais même si leur auto marche bien, ce n'est pas demain qu'on va faire des compétitions automobiles sur Mars... on pourrait réduire les coûts. et entre les deux? RIEN! et je le vois bien avec les résistances que je rencontre avec mon projet.

Comme dans mon livre sur la préparation des moteurs, je continue mon cheminement d'innovation frugale pour la réalisation de cette auto de manière à la sortir au meilleur prix pour le client.

Pour les passionnés à tout petit budget, sachez que des professionnels de la miniature m'ont déjà passé commande. ;-)

Une fois tout ceci paramétré, j'entamerai une campagne de financement participatif ( crowdfunding ).